• RD

Cette religion inavouée...


Pour une grande majorité de personnes parler d'un lien entre nourriture et maladie est un peu comme parler du monde quantique, même avec quelques notions de physique, cela reste très nébuleux. 


Le sujet de l’alimentation touche chacun au plus profond de soi, laissant le plaisir des papilles comme dictateur alimentaire. A chaque pays son culte alimentaire où chacun des habitants a le choix de sa croyance en ce qui est bon ou pas pour lui.


Enlevez par exemple à un Français le pain lors d'un repas et c'est toute sa vie qui s'effondre, surtout s'il y a du fromage !

Sujet sensible telle une religion où les Dieux s'appelleraient Protide, Lipide, Glucide, Saccharose, Glucose, Minéraux, Vitamine et s'incarneraient dans des formes différentes appelées nourriture. 

La prière serait le repas, l'acte de s'unifier avec les Dieux.

Une prière mal équilibrée, et vos journées en seraient chamboulées.

Sautez une prière, vous aurez l'impression que les Dieux vous abandonnent.

Et si elle n'est pas pratiquée 3 ou 4 fois quotidiennement, la vie vous quitterait presqu'au aussitôt !

Les pubs seraient les versets de cette grande bible du comportement envers les Dieux pour une vie paisible !

-----------------------------------

POURTANT, N'EST-IL PAS ARRIVÉ LE MOMENT DE SORTIR DE CE CARCAN POUR EN TERMINER AVEC DES SOUFFRANCES INUTILES ET ÉVITABLES ?

-----------------------------

L'économie alimentaire de l'ère industrielle a permis de développer l'art culinaire, des restaurants jusqu'au coeur des foyers, et où manger est devenu avant toute chose un plaisir gustatif. 


« Si c'est bon sur mon palais, c'est que c'est bon pour moi.»

Epicuriennes, épicuriens, à vos couteaux et fourchettes, et que le plaisir de nos papilles soit assouvi pour notre bonheur ! Bon Appétit !!!

Publicités à la télévision, spots radio, pyramide alimentaire à l'école, conseils de professionnels de la santé, les multiples occasions de vendre les mérites des repas qui nous accompagnent toute notre vie 3 ou 4 fois par jour ne manquent pas. Viande, poisson, volaille, légumes, fruits, féculents, céréales, lait, fromage, crème, amuses bouche, entrée, plat, dessert, fromage, froid, chaud, petit-déjeuner, déjeuner, dîner, bio, non bio…



Mais vous êtes-vous déjà demandé à quel prix ?

Sur le plan financier comme sur le plan de la santé ?

Vous êtes-vous déjà demandé si c'est vraiment cela dont votre corps et votre esprit ont besoin ?

Etes-vous satisfait.e du résultat ?

Pour certains, une bonne santé c'est un peu comme le mariage du sport et d'une alimentation variée et équilibrée. Pour d'autres, une mauvaise alimentation est synonyme de surpoids, et vouloir renverser la vapeur passe forcément par une privation de ce plaisir culturel qu'est la nourriture.

Pour la plupart des esprits, l’alimentation s’arrête là. Les bons d’un côté, les mauvais de l’autres, comme à l’école, où seulement les professeurs détiennent toutes les réponses.

Une étude internationale*, (la GBD) a recensé que 95,7% de la population mondiale est atteinte de maladies chroniques, aiguës ou rares. 95,7%, c'est-à-dire tous pays et classes sociales confondues, ou métiers... c'est vous et moi, le médecin, le cuisinier, l'ouvrier, les hommes, les femmes, les enfants, les mangeurs de viande, les végétariens, bref cela englobe quasiment tous les modèles...


Ce qui veut dire que sur les 7,7 milliards de personnes dans le monde, seulement 331 100 000 (4,3%) sont déclarées sans problèmes

...d'angine de poitrine, phlébite, apnée du sommeil asthme, pneumonie, pneumopathie, migraine, rhume, grippe, otite, bronchite, rhino-pharyngite, sinusite, rhinite, trouble stomatologique, maladie ORL, côlon irritable, cirrhose, maladie cœliaque, maladie de Crohn, polypes coliques, reflux gastro œsophagien, gastrite, colopathie, arthrose, ostéoporose, infections urinaires, cholestérol, diabète, eczéma, goutte, crampes, fatigue, prise de poids, arthrite, problème circulatoire, sclérose en plaque, infarctus, fibromyalgie, cancer, tumeurs, ostéoporose, rhumatismes, etc, etc, etc, etc…

Liste longue et interminable, la médecine moderne possède entre 4 000 et 10 000 noms différents de maladies graves sans en comprendre vraiment l’origine et la cause. 30% des décès annuels dans le monde sont causés par les maladies cardiovasculaires, première cause de mortalité mondiale.

Etudes avancées, technologie de pointe, hautes écoles de formation médicale, … malgré une espérance de vie qui est croissante, il y a tout de même de plus en plus de malades et de maladies. Nous vivons de plus en plus vieux de moins en moins en bonne santé.

Ce qui veut dire qu’être dans la catégorie des bons élèves n’apporte au final que des facteurs supplémentaires pour éviter une maladie grave mais pas de vivre sans maladies ! Et cette école met 95,7% du monde sur le même pied d’égalité avec des notes limitées entre 0 et 10/20, où le bon élève c'est celui qui aura maximum 10/20 et vivra toute sa vie avec au moins quelques maladies chroniques, un peu de poids supplémentaire et totalement inutile et le mauvais qui avec une note proche du 0/20 risquera une mort longue, douloureuse et prématurée par maladies rares et incurables sans aucune possibilité pour aucun de dépasser la moyenne et de vivre sans aucune maladie. Mais quelle école amène des élèves à seulement 10/20 ?

L’Homme n’étant pas le seul être vivant sur Terre, il y a de quoi se demander comment font les plantes, les insectes, les animaux, les autres mammifères sans médecins, pharmaciens, écoles de la santé ni hôpitaux et services urgentistes depuis 3,5 millards d’années ?


Car en prenant un peu de recule, l'Homme est la seule espèce qui se retrouve dans une position de dégénérescence accélérée, espèce qui développe de plus en plus de maladies.

Si une maladie était une source économique, je ne vous raconte pas combien elle rapporterait ! Le problème c'est que l'investissement de la matière première serait hors de prix !
Vous imaginez une vie de souffrances pour faire tourner votre boutique ?

Imaginez, un extra-terrestre qui viendrait nous rendre visite aujourd'hui, il aurait 95,7% de chances de rencontrer des êtres humains malades !



« Bonjour, je suis bien sur la Terre là ? Ça ressemble plutôt à un hôpital géant à ciel ouvert où tous les patients de chaque service se baladent librement en attendant la prochaine consultation ! »
« Je vous présente la Planète l'Hosto et ses habitants les Homo Male Habitus »

(du latin, male habitus qui signifie en mauvais état et donne le mot maladie)

Nos corps sont devenus des manufactures de germes pathogènes et grouillants d'une faune bactérienne très variée. L'Etre Humain passe plus de temps malade dans sa vie que de ne pas l’être.



Il y a à cela une raison simple...

Quelque chose de commun...

Est-ce dans l'eau ?

Dans l'air ?

La Terre ?

Une prédisposition génétique gravée dans l'ADN de l'Homme ?

Des erreurs dans la science médicale ?

Des règles pré-établies déréglées ?

La qualité ?

La quantité ?


La réponse est évidente... Vous voulez savoir ce que c'est ?


« L'homme est issu de la nature, c'est de la nature que les réponses viennent. »

C'est aussi simple que cela.


Et vous, être dans les 4,3%, ça vous tente ?

52 vues

© 2020  LIFE Connexion Ltd. . Tous droits réservés . Designed by LIFE Captures Ltd. www.life-captures.fr

  • Facebook
  • Gris Icône Instagram